Burnout : comment renforcer la résilience

13 NovTipsÉvénements

Pour cette édition de la DrupalCon Amsterdam, les conférences ont été autant de nature techniques, avec des notions Drupal, que managériales.

L’organisation a eu raison d’inclure dans la programmation un sujet important qui, dans beaucoup d’entreprises, est encore tabou. Le burnout ou le syndrome de l’épuisement professionnel est une réalité à laquelle fait face aujourd’hui de nombreux salariés (près de deux salariés sur dix seraient menacés de burnout, selon l’OCDE). Le risque est encore plus élevé avec une communauté telle que celle de Drupal où il faut énormément s’investir en termes de temps et d’énergie pour se positionner : contribution, organisation des événements, meetup, conférences ... Jochen Lillich (CTO, freistil IT Ltd) a abordé le sujet en partant de sa propre expérience ainsi que celle d’autres employés. Il a partagé quelques conseils sur comment reconnaître et prévenir ce syndrome.

Quels sont les symptômes du burnout ?

  • Insomnie et trouble du sommeil
  • Démotivation
  • Sentiment d’être incompétent
  • Difficulté de concentration
  • Baisse d’énergie et de confiance en soi
  • Impatience et frustration
  • Difficulté à compléter tes tâches

8 conseils pour prévenir le burnout

  • Réduction de la charge de travail et apprendre à dire non
  • Se fixer des objectifs réalistes et commencer la journée avec un plan
  • Se fixer des périodes de disponibilités et d’autres périodes de « deep concentration »
  • Être conscient des “monkeys” que vous collectez en cours de route, déléguez !
  • Développer des routines de sommeil
  • Prendre des pauses régulières
  • Favoriser la communication en cas de conflit
  • Manger équilibré et rester physiquement actif

Comment Actency gère ce phénomène ?

Actency est sensible au phénomène du Burn-out et met en place des dispositifs de contrôle et de suivi afin de protéger ses collaborateurs.

Dans les métiers du digital, notamment dans la communauté Drupal, une personne motivée risque de prendre plus d’engagements qu’elle ne le peut, et ceci à l’insu de tous ses collaborateurs.

C’est pourquoi, l’équipe de management met en place de manière concrète, les bonnes pratiques pour endiguer ce phénomène.

Tout d’abord, il y a une vigilance particulière dès lors qu’un collaborateur est dans une logique de procrastination répétitive. Mais également lors d’une détection d’absence d’engagement, qui est souvent la conséquence probable d’une absence de planification des tâches. Un autre point d’attention est porté lors de demandes récurrentes d’annulation ou de report de réunions.

Que doit faire le manager pour son collaborateur ?

L’équipe de management doit alors établir un plan de charge théorique des tâches sur les quatre semaines à venir. Il faut demander à son collaborateur de prendre une heure par semaine pour : lister tous ses engagements et estimer le temps nécessaire pour les traiter sereinement.

L'outil qui permet de mieux formaliser est un plan de charge à compléter (qui peut être pré-complété par le manager). À partir de cet outil,une réunion avec le manager de revue du plan de charge doit permettre de faire tenir l'intégralité de son planning dans son temps légal de travail.

Dans ce cas contraire, le manager à beaucoup de moyens d’action telle que :

  • Prendre des tâches pour lui-même
  • Re-dispatcher des tâches à d’autres personnes
  • Aller négocier le décalage d’engagements
  • Dispenser le collaborateur d’une série de réunions
  • Escalader à la Direction

Dans certains cas, il faut savoir offrir du temps de repos à son collaborateur et s’engager auprès de lui à prendre la suite. Une façon aussi de lui montrer qu’il est possible de déléguer au pied levé et qu’une telle situation n’est jamais inexorable

NOTIONS CLÉS À RETENIR :

Il ne faut jamais laisser votre travail affecter votre santé, parlez-en à votre manager pour revoir vos tâches, missions et objectifs.

Partagez toute l'actualité

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Copier le lien

Populaires

À la une